Dis-moi quel stylo choisir!

Choisir un stylo n’est pas chose simple: les magasins regorgent de nouveautés dans le domaine à chaque rentrée et s’y retrouver devient bien compliqué. Cet article vous propose quelques uns des stylos que j’ai testés avec des enfants en rééducation.

 Pour bien choisir, plusieurs critères sont à prendre en compte:

  • l’âge de l’enfant: pour les petites mains de cp/ce1: un stylo pas tros gros. A cet âge, le crayon à papier reste le meilleur allié d’un apprentissage de l’écriture bien pensé.
  • la forme du corps du stylo: un stylo où la zone de préhension est triangulaire avec des espaces pour bien placer les doigts est préférable. Une zone « grip » douce, pour que les doigts ne glissent pas est intéressante.
  • la mine: stylo Bic? roller? stylo gel? stylo-plume?

Le stylo Bic a l’inconvénient de devoir être tenu verticalement pour bien écrire, c’est un geste crispant, le stylo ne repose pas dans la commissure pouce/index.

Le stylo gel à friction: pourquoi pas mais l’encre est un peu pâle et la coulée  n’est pas toujours égale; de plus il n’y a pas d’emplacements spécifiques pour les doigts.

Stylo gel Roller Ball de Pilot
Stylo gel Roller Ball de Pilot

Le roller est une alternative intéressante au stylo plume: moins exigeant , il permet d’avoir une écriture à l’encre effaçable, un tracé fluide et la plupart ont une zone grip triangulaire bien pensée.

quel stylo choisir: roller schneider
Roller Schneider: mon préféré!
scribolino_albastru
Roller Scribolino de Faber Castell: bonne prise en main mais un peu gros pour les petites mains.
roller Maped reload: pas cher, en grande surface, système de chargement des cartouches aléatoire
Roller Maped reload: pas cher, en grande surface, système de chargement des cartouches aléatoire

Le stylo-plume: avec un emplacement pour les doigts, une zone « grip » antidérapante, une plume qui n’accroche pas. Bien maîtrisée, l’écriture au stylo plume est très agréable et belle.

10abcrotfh
Stylo-plume Lamy: très bien pour les apprentis scripteurs.
51hyVyymvdL__SL1000_
Stylo-plume Griffix de Pelikan: design rigolo, bonne ergonomie, bon tracé.
8798836162590
Stylo-plume Scribolino de Faber Castell: rien à redire!
Stylo-plume Pelikano junior: bonne glisse et bonne prise en main.
Stylo-plume Pelikano junior: bonne glisse et bonne prise en main.

Troubles neurovisuels: les signes d’appel en classe

dreamy-20100_640

Les troubles neurovisuels peuvent être à l’origine de difficultés à lire et à écrire. L’orthoptiste proposant des bilans neurovisuels est le professionnel qui peut dépister et rééduquer ces problèmes spécifiques de la vision.

Pour en savoir plus: Les troubles neurovisuels et l’écriture | Isabelle Godefroy.

En classe, il y a des signes d’appel qui peuvent et doivent alerter les enseignants. Je les ai recensés dans ce tableau récapitulatif:

Signes oculaires

Signes en lecture

Signes en écriture

Signes en mathématiques

Signes dans le travail scolaire
Fatigue Lecture hachée et lente Erreurs de copie Chiffres mal alignés Problème pour poser les opérations
Se frotte les yeux Omissions de lettres Orthographe négligée Problème pour les constructions géométriques Problème de concentration
Cligne les yeux Additions de sons Pas respect des lignes et des marges Lenteur dans le travail
A besoin de fermer les yeux Sauts de lignes Ratures Difficultés de mémorisation
Maux de tête en fin de journée Répétition de mots Peu de résultats pour beaucoup de travail
Doigt curseur Plus performant à l’oral
Endurance faible
Se rapproche du texte
Se tient la tête
Déplace son texte

« Lire, c’est un peu écrire »

Dans un article du JDD, Richard Bellet revient sur les bénéfices de l’écriture cursive face au tout numérique. Un possible passage au « tout-clavier » dès l’école aurait des répercussions sur l’apprentissage de la lecture.

Ainsi écrire à la main aiderait à la lecture car la mémoire du geste est associée au sens propre de la lettre. En lisant,  cette mémoire se réactive et aide à associer son et reconnaissance des lettres. « Lire, c’est un peu écrire » dit Jean-Luc Velay, chercheur en neurosciences cognitives (CNRS, Aix-Marseille). Pour le linguiste Alain Bentolila, « si l’on perd l’écriture manuscrite, c’est l’apprentissage de la lecture qui est mis à mal ».

Alors, rapidité d’écriture grâce au clavier ou liberté graphique portée par le geste? Un débat qu’il faut poser dès aujourd’hui car un certain nombre de pays pensent déjà à bannir l’écriture manuscrite des bancs de l’école.

Vers la fin de l’écriture – leJDD.fr.