Troubles neurovisuels: les signes d’appel en classe

dreamy-20100_640

Les troubles neurovisuels peuvent être à l’origine de difficultés à lire et à écrire. L’orthoptiste proposant des bilans neurovisuels est le professionnel qui peut dépister et rééduquer ces problèmes spécifiques de la vision.

Pour en savoir plus: Les troubles neurovisuels et l’écriture | Isabelle Godefroy.

En classe, il y a des signes d’appel qui peuvent et doivent alerter les enseignants. Je les ai recensés dans ce tableau récapitulatif:

Signes oculaires

Signes en lecture

Signes en écriture

Signes en mathématiques

Signes dans le travail scolaire
Fatigue Lecture hachée et lente Erreurs de copie Chiffres mal alignés Problème pour poser les opérations
Se frotte les yeux Omissions de lettres Orthographe négligée Problème pour les constructions géométriques Problème de concentration
Cligne les yeux Additions de sons Pas respect des lignes et des marges Lenteur dans le travail
A besoin de fermer les yeux Sauts de lignes Ratures Difficultés de mémorisation
Maux de tête en fin de journée Répétition de mots Peu de résultats pour beaucoup de travail
Doigt curseur Plus performant à l’oral
Endurance faible
Se rapproche du texte
Se tient la tête
Déplace son texte

« Lire, c’est un peu écrire »

Dans un article du JDD, Richard Bellet revient sur les bénéfices de l’écriture cursive face au tout numérique. Un possible passage au « tout-clavier » dès l’école aurait des répercussions sur l’apprentissage de la lecture.

Ainsi écrire à la main aiderait à la lecture car la mémoire du geste est associée au sens propre de la lettre. En lisant,  cette mémoire se réactive et aide à associer son et reconnaissance des lettres. « Lire, c’est un peu écrire » dit Jean-Luc Velay, chercheur en neurosciences cognitives (CNRS, Aix-Marseille). Pour le linguiste Alain Bentolila, « si l’on perd l’écriture manuscrite, c’est l’apprentissage de la lecture qui est mis à mal ».

Alors, rapidité d’écriture grâce au clavier ou liberté graphique portée par le geste? Un débat qu’il faut poser dès aujourd’hui car un certain nombre de pays pensent déjà à bannir l’écriture manuscrite des bancs de l’école.

Vers la fin de l’écriture – leJDD.fr.